La Batucada comme la Capoeira fait partie du patrimoine culturel afro-brésilien. C’est donc tout naturellement que Ritmo da Capoeira s’est tournée vers cette pratique musicale.

 

Mélange de cultures, africaines, portugaises et indiennes, la batucada au même titre que la capoeira et le candomblé, est l’une des principales affirmations identitaires afro-brésiliennes.

Sa parenté avec le batuque pratiqué dans les terreiros (lieu de culte du Candomblé) en fait l’héritière de traditions musicales engendrées sur le sol Brésilien par des peuples issus de tous les continents.

 

Du rituel collectif d’origines africaines apparu principalement à Bahia, au genre musical urbain surgit à Rio de Janeiro au début du XXème siècle, la Batucada se développa en différents lieux pour s’affirmer en tant que manifestation principale du Carnaval, fusse à Récife, Salvador ou Rio.

 

Dès 2006, l’association Ritmo da Capoeira invita le carioca Edson Gomes, batuqueiro* de renom installé aujourd’hui à Amsterdam, à venir animer un stage de Batucada à Besançon. Ce fut dès lors le début d’une longue histoire sur fond de percussions brésiliennes.

 

 

 

 

Edson revint tous les ans pour participer à la Fête de la Musique à Besançon. Conquis par les rythmes envoûtants des surdos et autres ganzas, les membres de Ritmo da Capoeira investirent dans une batterie d’instruments en 2009.

En 2010, ces rencontres musicales et festives se sont intensifiées pour déboucher sur la création d’un groupe cohérent et régulier de batuqueiros* bisontins.

 

Sous la baguette de Donnato, emmenés par les rythmes bahianais, les membres du groupe se sont familiarisés avec les techniques de percussions brésiliennes telles que le samba reggae, le samba, le pagode ou encore l’afoxé.

 

Depuis juillet 2010, Ritmo da Capoeira propose les prestations de cette Batucada nommée « Chica Boom ».

Nous contacter pour tout renseignement supplémentaire ou demande de devis.

L’incroyable générateur d’énergie, d’enthousiasme et de bonne humeur de la Batucada en fait un outil de socialisation merveilleux.

 

C’est afin d’exploiter au mieux les ressources de cet instrument collectif qu’un partenariat avec le CAEM a permis à cette association planoisienne d’introduire la Batucada dans les écoles et les structures d’animations du quartier dès la rentrée scolaire 2010.

 

Le CAEM propose également un atelier Batucada tous les lundis soir au Centre Nelson Mandela, avenue d’Ile de France à Planoise.

* percussionnistes de la Batucada
 
Joomla templates by a4joomla